Atelier Tuffery : des jeans fabriqués à Florac au cœur des Cévennes depuis 1892
27 juin 2018
L’Apéro !
18 juillet 2019
Voir tout

Comment bien déguster un vin ?

vin, box vin, cépage, vignoble, dégustation, verre à vin, vin rouge, vin blanc, bourgogne,

Carafer un vin

La vigne une plante préhistorique ?

Les premières vignes remontent à l’époque préhistorique. En effet les restes fossilisés d’une vigne datant de -55 à -65 millions d’années ont été retrouvés en France plus particulièrement dans la Marne entre Troyes et Reims. De nombreuses espèces de vignes datant de la même période ont été retrouvés à l’état fossile en Toscane (Italie du Nord).

Quand le vin est-il né ?

Alors que son essor est généralement considéré comme datant du troisième millénaire avant J-C. la naissance du vin semblerait bien plus ancienne. En effet des traces de vinification ont été découverts sur une jarre vieille de 5400 à 5000 avant J-C. .

La culture de la vigne a été introduite en Gaule par les Grecs de Phocée tandis que le vin a été introduit par les marchands venus des cités étrusques à la fin du VIIe siècle avant notre ère Max Rives, chargé de mission à l’INRA, l’a vérifié sur place à Marseille ( Massalia à l’époque), le premier comptoir phocéen édifié six siècles avant notre ère : « J’ai vu, au cours des fouilles du quartier de la Bourse, à Marseille, les pépins de marc de raisin provenant de leur vinification et jetés dans des amphores, flotter dans l’arrière du Vieux-Port où ces amphores-poubelles servaient de fondations à une rue.
Les Grecs avaient évidemment importés des variétés de leur pays, ignorant que la vigne spontanée les avait précédé de quelques dizaines de siècles. »

Maintenant que nous avons fait une brève présentation sur la vigne et son histoire, intéressons nous à comment déguster du vin.

Dégustation du vin :

Pour bien déguster un vin il y a des étapes et des règles à respecter.

  • Tout d’abord, choisissez un verre adéquat, vous l’avez sans doute remarqué le vin n’a pas le même gout dans un verre « à moutarde » que dans un majestueux calice en cristal. Un verre à pied en forme de tulipe de 35 cl s’adapte parfaitement à tous les vins, cependant pour les Grands Crus privilégiez un verre légèrement plus important en volume.
  • Une salle sans odeur de tabac, nourriture ou de désodorisant. En effet ces odeurs perturberont sans aucuns doutes votre rapport avec le nez du vin. Préconisez donc une salle ou l’air se renouvelle continuellement.
  • Une salle bien éclairé, avec une surface blanche vous permettra d’observer la limpidité et la robe du vin.
  • Un palais « propre », en effet toutes saveurs de tabac de chewing-gum ou autre perturberont les saveurs que dégagera le vin.Si l’examen olfactif est assez personnel car il fait appel à votre propre expérience, l’examen gustatif l’est beaucoup moins. En effet, les différentes parties de votre langue vont vous apporter des sensations complémentaires bien précises : le sucré, le salé, l’acidité et l’amertume.
    Les tanins seront quant à eux décelés principalement par vos gencives.
    La sensibilité de ces zones buccales variant entre chaque individu, il est important de bien faire tourner le vin en bouche.

Savoir accorder son vin en fonction de son plat :

  • Un plat salé augmente la perception de corps* du vin que vous dégustez. Cela diminue l’amertume et l’acidité du vin. Le sel s’accorde bien au vin.
  • Un plat acide, augmente le corps du vin, sa douceur et son coté fruité. Choisissez donc un vin moins acide
  • Un plat sucré rendra le vin plus asséchant plus amer, plus acide, moins doux et moins fruité. Il faudra alors que vous preniez le soin d’accorder ce plat avec des vins moins doux ou tanniques**.
  • Si vous dégustez un plat avec des saveurs d’umami***, le vin que vous dégusterez paraîtra alors plus amer, acide, moins doux et moins fruité. Choisissez donc un vin très tannique ou boisé.
  • Concernant les plats gras le vin que vous dégusterez paraîtra moins acide, accorder donc ces mets avec des vins à l’acidité élevée.
  • Pour la dégustation d’un plat épicé voir pimenté, le vin sera plus asséchant et plus amer, moins doux et moins fruité. Il augmente la brûlure du piment. Accordez donc avec des vins légers, fruités et peut-être légèrement doux.

*Corps du vin : c’est en quelque sorte l’impression du poids d’un vin en bouche dû à ses tanins et à sa teneur en alcool d’où l’expression avoir du corps.
**Tannique : C’est la caractéristique des vins rouges à la structure tannique solide. Ils peuvent alors montrer une certaine astringence et demandent du temps pour s’arrondir.
***Umami : L’umami est la cinquième saveur détectée par la langue, après le salé, le sucré, l’acide et l’amer. L’umami correspond au goût du mono-glutamate de sodium

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *