BISCUITS DE MONTBOZON VANILLE

BISCUITS DE MONTBOZON VANILLE - 110 g

Biscuiterie de Montbozon

Biscuits de Montbozon boite 110 gr

5,70

Catégorie :

Informations complémentaires

Poids 0.11 kg
Artisan

Mot de l'artisan L’histoire dit qu’un certain Joseph Guichard, pâtissier du roi Louis XVI, chercha son salut dans une fuite rapide et lointaine quand éclata la Révolution Française en 1789. Ses pas l’amenèrent ainsi à Montbozon, aux confins de la Haute-Saône et du Doubs, il descendit à l’Hôtel de la Croix d’Or que tenait la famille Lanternier. Bien entendu, le pâtissier qu’il était ne put résister à l’attrait des fourneaux et c’est ainsi qu’il apprit à ses hôtes le secret d’un dessert qu’appréciait particulièrement le couple royal et qui devint, dès lors, le « Biscuit de Montbozon ». « Le Roi des desserts, le dessert des Rois », le biscuit de Montbozon se mange nature ou avec du champagne, dans des charlottes, des vacherins glacés. On peut l’enconfiturer, le beurrer. Il accompagne aussi bien le café du matin que le moka qui couronne les repas fins;

Avis (0)

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “BISCUITS DE MONTBOZON VANILLE”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le mot de l'artisan

Biscuiterie de Montbozon

Région :

Franche-Comté

Lors de la Révolution française de 1789. Le cuisinier du roi, en fuite, trouva refuge dans le petit village de Montbozon auprès de la famille Lanternier. Pour remercier ses hôtes de leur accueil, il leur confia la précieuse recette de son biscuit. Celui qui était le dessert des rois devint alors le roi des desserts. Cette maxime ne quittera plus le biscuit de Montbozon, pas même lorsque le grand-père de l'actuelle gérante racheta la fameuse recette à la famille Lanternier à l'aube de la Première Guerre mondiale. Aujourd'hui encore, l'enseigne « Biscuiterie Lanternier » trône fièrement sur la façade des ateliers de fabrication. La révolution a du bon.